top of page

Les aliments à éviter & favoriser, pour ses intestins.


TOP 3 des aliments à éviter: gluten, lait de vache, produits transformés.

TOP 3 des aliments à favoriser: protéines, légumes verts, amidons résistants.


Les fibres des fruits & légumes nourrissent notre microbiote.
Les fibres des fruits & légumes nourrissent notre microbiote.


TOP 3 des aliments à éviter


1/ Le gluten

On peut généralement lire que si on n'est ni allergique, ni intolérant, alors on peut consommer du gluten sans se poser de questions.


SAUF QUE:


1/ L'intolérance peut être asymptomatique.... Et je parle en connaissance de cause. Il a fallut que je fasse un test d'intolérances, par curiosité, pour me rendre compte que j'étais intolérante à de nombreux aliments, dont le gluten, alors que je ne le percevais pas du tout dans mon quotidien.

On pourrait croire que ce n'est pas grave, si on ne sens rien ! Mais une intolérances est une réaction inflammatoire, et renforce petit à petit la porosité intestinale. A ce stade, il est donc important de réduire les aliments inflammatoires, et de réparer ses intestins à l'aide d'une complémentation adaptée, recommandée par un naturopathe.


2/ Le gluten active la zonuline, une protéine responsable de laisser passer des nutriments à travers la paroi intestinale. Ce qui créé... de la porosité intestinale.

Cela concerne donc tout le monde !


3/ Le gluten ingéré forme une pâte collante, qui tapisse et obstrue les parois intestinales, gênant l'assimilation des nutriments.


Pour ces 3 raisons, il est important de modérer autant que possible sa consommation de gluten. Ce n'est pas si simple car il y en a tellement partout, qu'on a vite fait d'en manger matin-midi-soir. En effet, on retrouve le gluten dans:

  • le blé (jusqu'à 14% de gluten: pain, pizza, pâtes, pâte feuilletée/brisée, biscuits, semoule, boulgour...)

  • l'épeautre (jusqu'à 12% de gluten)

  • le petit épeautre (jusqu'à 8% de gluten, sous une forme plus digeste)

  • l'orge (jusqu'à 6% de gluten)

  • le seigle (jusqu'à 3% de gluten)


Si vous arrivez à éviter le gluten, c'est l'idéal.

Autrement, l'objectif est de le substituer aussi souvent que possible par des alternatives qui en contiennent moins (petit épeautre, seigle), ou pas du tout (avoine, riz, sarrasin, quinoa...).



2/ Les produits laitiers, de vache.

Le lait de vache a été largement intégré dans notre alimentation dans la période d'après-guerre, à cause de la pénurie alimentaire. Mais il est désormais tellement présent dans notre alimentation, que les quantités ingérées posent problème.

En plus, sa composition n'est pas adaptée à nos besoins:

  • on entend souvent parler du lactose, un sucre qu'on digère moins bien en grandissant, car on manque de lactase, l'enzyme spécifique pour la digérer. Cela créé des troubles digestifs, et donc de l'inflammation.

  • mais le lait contient aussi de la caséine, une protéine allergisante, donc inflammatoire.

  • il contient aussi des hormones de croissances, qui font que le veau prend 20Kg par mois ! Et qui perturbent notre système hormonal...

Le lait de vache est présent dans tellement d'aliments du quotidien, qu'il est facile d'en consommer matin-midi-soir. Il est donc important de modérer sa consommation, en le substituant par des produits à base de lait de brebis, chèvre, ou de source végétale. Pour ce dernier, préférez les laits d'oléagineux (soja, amande, noisette...) plutôt que de céréales (riz, avoine, épeautre...), afin de ménager votre glycémie.



3/ Les produits transformés

Trop gras, trop sucrés, trop pleins d'additifs, pesticides et métaux lourds,

et surtout trop dénaturés.

Que de surcharges et d'inflammations pour nos intestins !




 


TOP 3 des aliments à favoriser


1/ Les protéines

Pour assurer une bonne qualité de paroi intestinale, vous aurez peut-être déjà entendu parler de compléments alimentaires à base de glutamine ?

Et bien, il s'agit d'une acide aminé (unité de base des protéines), que vous pouvez trouvez directement dans votre alimentation: viande, poisson, oeufs, protéines végétales (tofu, légumineuses, céréales...).


La réduction de la consommation de viande est très en vogue ces dernières années, mais attention de maintenir un bon apport en protéines. Elle sont essentielles pour votre santé intestinale, mais aussi pour la santé des muscles (qui soutiennent vos articulations), pour les hormones (thyroïdiennes, sexuelles...), les neurotransmetteurs (facultés cognitives, humeur...).

Besoin d'être accompagné(e) sur ce sujet ? Je peux vous guider en consultation.


Une astuce facile et pratique pour enrichir votre alimentation, est la poudre de protéines végétale de chez Nutri&Co (code promo HB297).




2/ Légumes verts

Les légumes, c'est la vie ! Si vous en doutez encore, je vous recommande de lire ce post, disponible sur mon blog et les réseaux sociaux.


Dans le cadre de la santé intestinale, les légumes sont essentiels pour:

  • les fibres: qui nourrissent nos bonnes bactéries intestinales. C'est ce qu'on appelle un prébiotique. En échange, ces bactéries protègent nos intestins.

  • les vitamines, minéraux et antioxydants, qui régulent tous les processus de fonctionnement et de réparation.

  • la chlorophylle (pigment) est réparateur pour les intestins.

Je vous recommande de manger des légumes à chaque repas, crus et/ou cuits !


Si vous avez besoin d'enrichir votre alimentation, je vous recommande les Fibres et le Multi (vitamines, minéraux, antioxydants) de chez Nutri&Co (code promo HB297).




3/ Amidons résistants & acides gras à chaîne courte

L'amidon est la réserve d'énergie (de sucre) chez les végétaux. On le retrouve donc dans les grains: céréales, légumineuses et pommes de terre.


Les amidons "résistants" (ou “complexes”) sont appelés de la sorte car ils ne sont pas digérés par l’intestin grêle. Ils arrivent dans le côlon (gros intestin) sous forme de fibres, qui nourrissent notre microbiote (prébiotique). Il se produit alors une fermentation microbienne, qui fabrique des acides gras à chaîne courte (l’acétate, le propionate, le butyrate et le valérate).

Le butyrate (ou acide butyrique) est très importants pour notre système digestif. En plus d'être anti-inflammatoire, il répond à 70% des besoins énergétiques des cellules de la paroi intestinale. Pour ces raisons, c'est un constituants fréquent des compléments alimentaires pour la réparation des intestins.


Les amidons résistants se trouve dans l'alimentation:

légumineuses: soja, haricots, lentilles, pois chiche...

• il se forme aussi à partir d'amidon rétrogradé, formé lorsque les aliments riches en amidon sont cuits puis refroidis (pommes de terre, pâtes, riz, etc...).



 


Pour en savoir plus



Les produits mentionnés dans cet article,

Gamme Nutri&co / Code promo: HB297

(-10% dès 1 produit commandé / -20% dès 2 produits différents / -25% dès 3 produits différents)


Comments


bottom of page